Notes sur la compta

Règles de compta :

  • La comptabilité ne connaît que l'addition.
  • La comptabilité est en partie double.
  • La première colonne est nommée débit.
  • La seconde colonne est nommée crédit.
  • Les accroissements de biens ou de charges iront au débit.
  • Les accroissements de moyens ou de produits iront au crédit.
  • Les diminutions de moyens iront au débit.
  • Les diminution de biens iront au crédit.
  • Les diminutions de produits iront au débit.
  • Les diminutions de charges iront au crédit.

L'usage comptable veut qu'on inscrive d'abord le mouvement débit puis le mouvement crédit.

Résumé :

  • Biens / charges :
  • - accroissement -> débit
  • - diminution -> crédit
  • Moyens / produits :
  • - accroissement -> crédit
  • - diminution -> débit

Une opération peut générer plusieurs mouvements. Par exemple, achat de matériel, payé en partie comptant et en partie par emprunt : débit de 80.000 € de biens, crédit (banque) de 45.000 €, crédit (emprunt) de 35.000 €.

  • Le journal doit être équilibré : débit = crédit.

Pièces comptables

L'écriture comptable (la comptabilisation d'une opération) doit être fondée obligatoirement sur un fait réel. La notion de fait est fondamentale : toute opération doit s'appuyer sur un fait, et ce fait doit être matéralisé par un document qui le prouve.

« Tout fait qui modifie les biens, les moyens de financement, les charges ou les produits d'une entreprise, constitue la justification d'une écriture comptable ; la preuve devant être rapportée par un document. »

Une pièce comptable est : une facture ou un double d'une facture. Pas le bon de commande ou de livraison. La comptabilité générale n'enregistre que les facturations.

Les copies de déclaration sociales et fiscales ou autres, les lettres, les actes, les bordereaux de banque, bref tout document écrit, peuvent constituer des pièces justificatives.

Conservation : 10 ans. Sauf contrats notariés, titres de propriété, etc.

Classement des pièces

Classeur, ou pochettes fermées, mais classeur c'est mieux. Le document le plus ancien au fond, le plus récent dessus. Un classeur par année. Les classeurs de plus de 2 ans peuvent être archivés en boîte d'archive. Ne rien toucher dans le classeur lors de l'archivage.

Le réflexe comptable

Il s'agit de vérifier qu'on ne fait pas d'erreur à la saisie comptable, en se posant la question : Quoi ou Qui ?

Ce document concerne quoi ?

  • un bien
  • un moyen de financement
  • une charge
  • un produit

Il constitue ?

  • un accroissement
  • une diminution

Qui ?

Affecter la créance ou la dette sur le compte de la personne, l'entreprise ou la société concernée. Si le compte n'existe pas, le créer.

Encaissement d'une créance

La créance est comptabilisée au débit, l'encaissement ira donc au crédit, soldant ainsi le compte de la créance.

Remise de chèque

Remise de chèque = augmentation de l'avoir (biens). L'augmentation du compte en banque est donc un débit (accroissement de biens).

Paiement de dette

La dette figure sur un compte au crédit. L'opération qui diminue la dette est donc un crédit.

Régularisation

En cas d'erreur, faire une compensation (crédit là où il y eu un débit et vice versa).

Le journal utilisé pour les régularisations se nomme journal des opérations diverses (ou OD).

Les comptes

Les comptes d'accumulation enregistrent des valeurs qui s'additionnent jusuqu'à l'arrêt de la période comptable (bilan).

Les comptes de position évoluent en permanence. Quand le solde est nul au moment de la clôture des comptes, le compte n'est pas repris dans la nouvelle période, il disparaît. Si le solde n'est pas nul, le compte subsiste dans la compta et peut durer aussi longtemps que l'entreprise.

Le compte financier il est le reflet (inversé) du compte de votre banque. Ce qui est à votre débit est au crédit du compte à la banque ; ce qui est à votre crédit est au débit du compte à la banque. Normal car si vous êtes un client de la banque sur le plan comptable, vous apparaîtrez comme un fournisseur de la banque. C'est vous qui apportez des moyens de financement à la banque. Elle vous doit ce qui est à votre compte dans le cadre d'un fonctionnement positif du compte ; ce qui ne serait pas le cas en cas de découvert.

Mais par le jeu des journaux et comptes, l'extrait de compte que vous remet la banque est dans le même sens que votre journal de banque.

Grand-livre

Date, N° de pièce, référence au journal, libellé, débit, crédit.

Lettrage des comptes

Consiste à rapprocher les montants débit et crédit d'un même compte.

On ne lettre que les comptes clients et fournisseurs, voire certains comptes de tiers, le compte d'attente et le compte de virements de fonds.

Clôture d'un exercice

Une fois la clôture effecturée, la comptabilité est verrouillée. Tous les comptes de gestion doivent être soldés par le compte de bilan : résultat de l'exercice.

Les deux livres légaux, le livre-journal et le livre d'inventaire, sont établis à leur tour.

Nouvel exercice

Reprise des soldes de clôture de l'exercice précédent.

Les comptes de gestion (classes 6 et 7 du plan comptable) commencent avec un solde nul, mais les comptes de bilan (classes 1 à 5) poursuivent leur existence jusqu'à leur solde définitif, certains durant toute la vie de l'entreprise.

Tous les soldes du bilan précédent sont repris intégralement, et dans le même sens. L'égalité débit-crédit doit être maintenue. Les permières écritures portent ainsi le nom de "à nouveau".

Source : La comptabilité c'est simple ! de A. Faure, édition 2006.